ARCHIVES - 1300 CARACTERES


Le choc de la Bible : le choc des mots !

De passage dans mon bureau un visiteur regarde la Bible dressée sur mon étagère. Il la pèse des yeux : elle est lourde, très lourde même. Les servants qui ont eu l’occasion de la porter en procession, à bout de bras s’en souviennent ! Elle a du poids avec ses 1294 pages contenant 45 livres du premier testament et 27 du nouveau... sans compter les 63 illustrations !  
C’est une bible, avec tout son poids, qu’un mari a frappé sa femme au cours d’une dispute spirituelle et la recherche de « papa Jésus »  à Morlaix le 20 août dernier.
Telle une grenade jetée, un flacon de patchouli a été brisé dans le bureau d’une religieuse : un élève qui avait des comptes à régler. Non seulement le parfum qui permet de couvrir l’odeur du cannabiss’est répandu, tenace, mais quelques effluves ont maculé la bible posée là !
C’est encore une bible levée à bout de bras que le père missionnaire a jeté avec force sur la table, en jurant que s’il y avait une autre guerre à faire : « C’est avec ‘ça’ que je la ferais. Dans ma tête d’adolescent ce message est resté gravé ! Guerre à la guerre !
Depuis François de Sales me l’a confirmé « Sachez-le donc : Dieu hait la paix de ceux qu'il a destinés à la guerre ! ” Dieu hait la paix ? Oui, Guerre à la guerre et Paix à la paix !
Nous venons de nous saisir de la bible. Le livre était hérissés de marques pages ... Nous l’avons feuilletée. Elle a commencé à livrer ses couleurs et ses humeurs, parfois elle chante les merveilles, parfois elle nous fait des haut-le-cœur, elle laisse dévoiler devant nos yeux éberlués les tempéraments différents des prophètes. En fait, pas à pas, elle nous est traversée des apparences, traversée de la souffrance, pour accéder à la manifestation de Dieu.

Par : Thierry
Le choc de la Bible : le choc des mots ! Page Précédente

Râler : une activité saine et bénéfique ?

Il paraît que râler serait une activité des plus saines et bénéfiques pour la santé ! Foi de scientifique ! Si c'est vrai, j’en connais qui risquent fort de battre les records de longévité !
Si c'est vrai le presbytère va devenir une vraie cure …de Jouvence ! Enfin si je comprends bien, pour celui qui râle, souffle, rage, tempête, éructe ... c’est tout bénéfice mais pour l’entourage … ? Bon on va s’y mettre, pour s’assurer d’un superbe parcours de santé !
J’en connais avec qui, il ne fait pas bon vivre, l’instant présent, tellement sans cesse, ils râlent ! Mais je dois en convenir, si c'est vrai que râler allonge l'espérance de vie, je fais un super-investissement en étant avec eux ! D’ailleurs cette loi ne contredit pas tout à fait un autre concept moins laïc : « vivre avec toi, qui est insupportable... ça me fait gagner de nombreux jours de Paradis ! »

Soyons réaliste dit F de Sales, nous sommes entourés de râleurs !
 « Quoique nous fassions, - le monde nous fera toujours la guerre : … Il épiera tous nos mouvements, et pour une seule petite parole de colère, il protestera que vous êtes insupportables ; (….) il dira que votre douceur n’est que niaiserie … IVD Chapitre1
C’est ainsi que les doux sont traités de faibles et que les forts sont jugés arrogants. Allez tiens bon !

Par : Thierry
Râler : une activité saine et bénéfique ? Page Précédente

Ça y est, elles se sont refermées les Portes ....

Ça y est, elles se sont refermées les Portes du jubilé extraordinaire de la miséricorde ! Pourvu que ce ne soit pas une fermeture extraordinaire et qu’au moins une petite porte de côté, demeure toujours ouverte : celle du cœur qui permet l’échange incessant du flux descendant et montant de l’Amour !
Quand une porte se ferme cela oblige à faire le bilan du temps de l’ouverture, mais aussi oblige à se dire : " et maintenant ? " Et maintenant va-t-on passer mécaniquement à autre chose, comme la quinzaine du blanc... sera suivie par la quinzaine du gaz ou celle du commerce équitable ?

Durant dette année la Miséricorde, probablement le mot saisi par les courants d’air de la porte ouverte, est redevenu plus familier ! Mais, pour de vrai, a-t-on pour autant fait advenir en cette année de miséricorde le sacrement du frère, avant même d'être celui du pardon !
Le sacrement du frère passe par deux clés incarnées :

La première se nomme « Paroles » (avec un ‘P’ majuscule pour dire que cette parole est sainte et précieuse) Elle est tout à la fois Parole de Dieu, qui ne nous quitte jamais et paroles d’Homme qui est autrement plus difficile à faire circuler !
C’est pour cela aussi que le mets un S à la fin du mot, car la parole est singulière et plurielle. Mais singulièrement dans le monde et malheureusement en Eglise, nous ne faisons pas d’excès côté paroles échangées ! Il s’avère même que le déficit de paroles entraine, doute, blessure, rancœur et désespérance ! Il est vrai que le « pouvoir » enfermé dans le silence des palais, des hautes sphères, provoque l’isolation!

La seconde clé est la capacité à mettre en œuvre la reconnaissance !
« Si un bien de la Miséricorde pouvait y être cette reconnaissance : en toutes choses il nous faut être reconnaissants.
Lorsque j'arrête de rendre grâce, ou plus simplement quand je ne sais plus dire merci, (et il n’y a pas nécessairement besoin de médailles!), lorsque je cesse de m’émerveiller des dons de l’autre, alors je tombe dans le négatif, dans la morosité, je perds mon intimité avec lui, je perds ma paix, ma joie, et l’Esprit-Saint n'agit plus en moi.
Il se pourrait que le peuple de Dieu meurt spirituellement, émotionnellement et physiquement, si la gratitude, la reconnaissance, l’émerveillement aient cessé d’habiter les cœurs, et qu’ils ne soient plus portés par des lèvres !
Alors, d’abord, loin de nous cette idée que tout merci flatte et enorgueilli l’homme: non, juste, il le fait exister et durer !
Loin de nous cette crainte de trop de pudeur qui annihile la relation vraie.
Loin de nous les éléments de langage : « Si tu fais ceci, c’est normal tu ne fais que vivre ton Baptême !»

Par : Thierry
Ça y est, elles se sont refermées les Portes ....  Page Précédente

  [1]    Suite  >>