ARCHIVES - EDITORIAL


Patiente marche vers l’éveil…

« Homme, éveille-toi : pour toi, Dieu s’est fait homme. Réveille-toi, ô toi qui dors… »

Dans un vibrant sermon de Noël, Saint Augustin invite son auditoire à sortir du sommeil. La vie chrétienne, en effet, est une longue et patiente marche vers l’éveil. C’est de nuit que l’enfant de la Promesse offre son premier souffle à l’humanité. C’est au cours d’une mauvaise « nuit » de plein jour que, sur la croix, le Christ aux outrages rend son dernier souffle.
Entre l’aube de la nativité et l’aurore du matin Pâques, une vie est à mener sur des sentiers de clair-obscur.
L’Avent qui s’offre à nous est ce temps béni où il nous faut mettre au monde - souvent malgré le monde - , une toute petite minute d’espérance. Car c’est la nuit qu’il est bel et bon de croire à la lumière.

Quelques éblouissements peut-être, une bonne brassée de doute sûrement, et un patient dialogue, sans cesse à reprendre, avec l’Eternel : voici l’humaine traversée spirituelle qui s’offre à tant et tant de chercheurs de Dieu.
 
L’Avent a le tranchant du ciseau à bois qui vient nous creuser l’âme pour en faire un berceau.
L’Avent donne soudain à l’attente ce doux goût de miel de la naissance annoncée.
Voici l’Avent qui vient, sans crier gare, bousculer notre temps, secouer nos torpeurs, tenter, vaille que vaille, de nous remettre en marche sous l’éclat d’une étoile.
Voici que déjà se profile la grande nuit de Noël, « l’immense nuit des origines » où Dieu, descendu de son ciel, vient, à raz de terre, dans une mauvaise étable, prendre chair et respirer du souffle d’un nourrisson fragile.

Par : Thierry
Patiente marche vers l’éveil… Page Précédente

2017 ! Terre promise !

Elle est là au bout du chemin, à la jonction des années qui passent !
Au fil de l’an nous avons marché, trébuché, aux chemins parfois tortueux !
A d’autre moment nous avons profité de la douceur des fleurs du bord de piste.
Nous avons grimpé tentant de nous hisser à la hauteur des autres, ou du Tout-Autre !
Nous avons longé maintes fois la rive du lac de l’appel, acquiesçant ou résistant à l’invitation ! 
 
Pour l’homme de la bible, la terre promise, appelée en fait « pays de Canaan » rappelle l’Alliance de Dieu avec Abraham : promesse de vie, promesse d’une descendance et promesse d’une terre où cette descendance pourra vivre.
A l’aube de 2017 quel plaisir de réactiver cette parole de promesse pour tous !
 
Les uniques étrennes qui nous importent consistent en la Parole qui ouvre et révèle le chemin !
Non pas une litanie de vœux prononcés en cascade, mais le jaillissement franc et sincère du cœur !

Que 2017 vous offre la force de la Vie, pour vous-même, pour vos enfants, pour vos parents, pour tous vos amis et plus généreusement encore, pour tous !
 
Que 2017 soit une année qui nous donne de renouveler notre désir d’une terre où tous puissent vivre !
Il n’y a pas de Terre promise qui ne soit essentiellement, avenir accessible à l’homme où Dieu propose et donne sans réserve son amour et sa paix !
Oui que nos paroles offertes en ces jours révèlent le sens de la vie qui déborde le manque d’espérance qui nous menace !
 

Par : Thierry
2017 ! Terre promise !  Page Précédente

Quand vient la fin d’été !

Quand  vient  la fin d’été !
Il reste derrière nous des images
A classer avec leurs variations
auxquelles on a fait  hommage

Et maintenant entrer en nouvelles tentations !   

L’Euro a laissé des traces  joyeuses ou douloureuses,
mais les rires se sont tuent, les larmes ont séché !

La grande  boucle a fait son petit Tour de France et s’en est allée !
Les cicatrices des morts violentes et injustes de l’été, en France,
mais aussi en bien des lieux de la planète, sont  encore vives !  
Les  concerts et  festivals d‘été  ont éteint leurs feux,
certains n’ont  même pas pu avoir lieu !  

Que de travail devant nous, pour  qu’advienne la Paix !

Les JO, avec leurs attraits et leurs dégoûts, leurs « trop » et leurs manques, et parfois leurs tricheries, sont terminés : à qui profiteront-ils ?
L’or, l’argent, le bronze, devraient rester les signes de l’effort, de l’endurance, et  même du  sacrifice de beaucoup... Cela  doit nous donner des  idées !
Les plus pauvres, eux, autour de Rio, n’aspirent surement pas à monter sur les marches,
mais ils ne rechigneraient pas  à une quatrième place !  Pourvu que ... 

Et maintenant ? Nous voilà  devant l’effort de tisser des liens, de stopper tout bashing qui  détruit la force de l’analyse, de la parole digne et juste, et surtout de la confiance... une contribution à une lente  destruction de l’homme !

L’homme vaut mieux que la désespérance !

On ne construit  jamais  en crachant sur quiconque, même si ce quiconque  peut m’insupporter et m’irriter au point  d’engager avec lui un bras de fer ! Au moins dans le bras de fer  nous restons au contact de l’autre ! Il s’agit de renouer : une clé pour Pierre-Pascal le Renoueur !
Quelle joie de voir  ici et là, le plus souvent sans bruit des amis de Pierre-Pascal Le Renoueur, qui tissent, délicatement  au risques des mots, au risque des  gestes !
Certains sont devenus  mes amis sur Facebook !  Ils  devraient trouver un espace d’expression  ici ...non je reprends,  « Ils  devront trouver un espace d’expression  ici !

A quand un peu de renouveau pour Le Renoueur ! 

Quand  vient  la fin d’été !
Il reste devant nous une barre  à franchir .

Quelque soit la destination à venir !
Bonne rentrée !  

Par : Thierry
Quand  vient  la fin d’été !  Page Précédente

  [1]    Suite  >>